En France, 84 % de la population française réside dans une commune où exerce un médecin généraliste et 99,9 % y accède en moins de 20 minutes. Pourtant, l’offre de soins est insuffisante dans certains territoires*.

Les délais d’attente s’allongent, comme la journée de travail de certains praticiens. Le plan pour « renforcer l’accès territorial aux soins » présenté le 13 octobre par le Premier ministre et la ministre de la Santé, se donne pour objectif d’y remédier à travers quatre priorités.

  • La première vise à renforcer l’offre de soins par des aides à l’installation de médecins sur des zones déficitaires à définir (200 millions sur 5 ans). Le plan entend aussi offrir la possibilité pour les médecins libéraux de cumuler emploi/retraite et pour des jeunes diplômés le travail en milieu hospitalier conjointement à celui sur les territoires.
  • La deuxième repose sur l’utilisation des technologies numériques pour développer la télémédecine, généraliser le dossier médical personnel, coordonner les professionnels...
  • La troisième porte sur une meilleure organisation des professions de santé à travers le développement des maisons et des centres de santé, la création d’un guichet unique destiné aux professionnels pour soutenir leurs démarches administratives...
  • La dernière renforcera l’implication des décideurs locaux, des professionnels, des usagers et des institutions dans la co-construction de tous ces projets et l’expérimentation de nouvelles organisations territoriales.

 

* L’Atlas 2017 de la démographie médicale du Conseil national de l’Ordre des médecins, montre que dans 45 départements où la population générale est en hausse, le nombre de médecins est en baisse.

crédit photo : Axel Puig

Pour en savoir plus : http://solidarites-sante.gouv.fr
Vous aimerez aussi...