Le Cantal ouvre grand ses bras aux nouveaux actifs et porteurs de projets de toutes sortes… Ses montagnes et ses vallées surtout qui, tout autour du Puy Mary, irradient le territoire cantalien. Ici, la poilitique d’accueil n’est pas un effet de mode, mais bien une nécessité identifiée depuis de longues années : « Le département est dans l’accueil depuis vingt ans, mais cela ne résout pas tout », reconnaît François Lachaze, maire de Saint-Illide et vice-président de la communauté de communes du pays de Salers qui, à l’automne dernier, a accueilli la vingt-troisième session d’actifs dans le Cantal. Cette nécessité s’était faite jour à la lumière d’un recensement de la population qui annonçait, selon les mots de Gérard Vigier, responsable du service installation/transmission à la chambre d’agriculture, « un avenir catastrophique ».

 

Réservé aux abonnés
Vous aimerez aussi...