L’attractivité des littoraux ne faiblit pas. Résultat : la population y est 2,4 fois plus concentrée et les territoires 2,6 fois plus artificialisés que
la moyenne française.

Dans l’espace rural littoral, la construction de logement est 3,5 fois plus forte tandis que le prix au m² des terrains à bâtir est le double par rapport à l’ensemble des zones rurales françaises.

Les plus fortes pressions s’exercent sur l’arc Atlantique, du Morbihan à la Charente-Maritime.
Constatée dès 1936, elles ne semblent donc pas fléchir malgré les mesures de protection : plans locaux d’urbanisme plus nombreux qu’ailleurs, sites Natura 2000, sites du Conservatoire du littoral...

crédit : S Le Calvez

Sources : 
Commissariat général au développement
durable (CGDD), « Des pressions plus fortes en bord
de mer, surtout dans les territoires ruraux et
périurbains », Datalab essentiel n° 112 - Juillet 2017.

Pour télécharger l'ensemble du document

Vous aimerez aussi...