Deux coups de klaxons s’échappent d’un rutilant camion beige. Point de danger immédiat à l’horizon, seulement Bertrand Pasquereau qui avertit ses clients. Le commerçant s’arrête dans les villages du sud Charente avec son véhicule estampillé La Détente, épicerie ambulante. Ce lundi après-midi, la tournée commence à Beaulieu, un hameau coquet lové dans un paysage forestier. Roger et Agnès, couple d’octogénaires, sont les premiers clients. « On peut encore se déplacer pour faire nos courses. Mais on achète toujours quelques produits quand le camion s’arrête devant chez nous. On sera bien contents de l’avoir quand on ne pourra plus bouger ! » augure le retraité.
L’épicier coupe soigneusement un morceau de grillon charentais – spécialité charcutière locale –, sort une plaquette de beurre de la vitrine tout en prenant des nouvelles de leur santé, des petits-enfants, deux trois mots sur la météo… Pour lui, le dialogue est primordial : « Je prends toujours le temps de papoter. Je ne suis jamais pressé ! J’aime ça et c’est aussi ce que les gens recherchent avec ce type de service »

Réservé aux abonnés
Vous aimerez aussi...