Emmanuel Macron, Président de la République, était ce jeudi l’invité du 13h de Jean-Pierre Pernaud sur TF1 et ce depuis l’école du Village de Berd’huis dans le Perche, village d’un peu plus de 1 000 habitants (dans le département de l’Orne) qui accueille 200 enfants dans huit classes. Un modèle d’école connectée, avec un travail par îlots, bref une école « moderne » forcément, puisque choisie pour ce moment médiatique… 
Mais quid ailleurs ? Des autres communes ?

Le département de l’Orne où la rédaction du magazine Village est installée, bien que situé à deux heures de Paris et qui bénéficie d’un cadre de vie privilégié avec son bocage, ses forêts, ses vaches normandes qui paissent dans les prés, ses chevaux de courses en pagaille, … continue de perdre des habitants. Certains élus ont parfois même conservé l’école du XIXe quasiment dans son jus et les instituteurs ne restent que peu d’années au village demandant très vite leur mutation pour Caen par exemple situé à une centaine de kilomètres pour trouver une équipe solide, des locaux confortables, des technologies, etc.

 

Lieux pilotes d’expérimentation

 

Les élus n’osent pas parfois faire des travaux se disant qu’avec ce déclin démographique, leur école finira par fermer. Peu attractive ou parfois par confort personnel, les parents préfèrent mettre leur enfant dans une école située un peu plus loin, à la ville souvent, là où ils travaillent. Le cercle infernal est enclenché. Une école dépassée, des professeurs des écoles peu motivés et isolés et des enfants de moins en moins nombreux donc… des fermetures de classes qui pourraient être annoncées.

 

Et si on osait le pari de faire de ces écoles rurales des lieux pilotes d’expérimentation ?

 

Et si on osait le pari de faire de ces écoles rurales des lieux pilotes d’expérimentation, rénovés sur le plan des équipements et des usages : CDI ouvert à la population, haut débit, travail par îlots, etc., mais surtout co-construits avec des élus qui parallèlement croiraient en l’avenir de leur territoire et de ses atouts. Des élus qui en même temps travailleraient à redonner de l’attractivité à leur commune ou communauté : que ce soit en matière de logements pour accueillir des nouveaux résidents répondant aux attentes d’aujourd’hui, de l’accompagnement à la création d’entreprises et de commerces de proximité, de mutualisation des services, de soutien à une agriculture avec ses produits de qualité, de culture, etc. … ? 

 

De concert élus-éducation nationale

 

L’Orne a des atouts, des spécificités. Emmanuel Macron mentionnait dans son discours la nécessité de créer davantage d’internats dans les collèges Pourquoi ne pas créer alors dans l’Orne, département du cheval trop méconnu, des sections sport-étude équitation pour redonner de l’attractivité à certains collèges et une notoriété au département en s’appuyant sur ses ressources ? Tous ces projets ne pourront se faire que par un travail de concert ente élus et Éducation nationale avec une confiance renouvelée et non dans la crainte d’une fermeture. 

Françoise Moncada, Directrice d’académie, arrivée en septembre 2017 dans l’Orne après avoir passé 3 ans en Seine Saint Denis, est prête à relever tous les challenges pour montrer que les campagnes sont une chance pour l’école et vise et versa. Elle est à l’initiative d’une rencontre opérationnelle, le 18 avril prochain, avec les élus de tous les échelons du département sur le thème « Espaces ruraux, nouveaux territoires d’ambition et de réussite éducative à l’ère du numérique ».  L’idée est, après cette journée, que chacun prenne son agenda pour tricoter du sur mesure, territoire par territoire, et faire de l’Orne un territoire apprenant et innovant, en associant écoles, collèges et lycées sans idées préconçues sur ce qui peut être la meilleure solution pour l’ensemble du système éducatif.

Comme pour les territoires de banlieue qu’elle connaît bien, c’est au moment où la situation est particulièrement difficile que finalement toutes les expérimentations deviennent possibles ou plutôt souhaitables pour dessiner des écoles différentes qui donnent envie de venir habiter dans ces villages là !  

Sylvie LE CALVEZ

Vous aimerez aussi...