La culture est certes en phase d’expérimentation, mais depuis 2014, il pousse du riz en Bretagne !

Cette prouesse est l’oeuvre d’Alexandre Reis, un globe-trotter qui a longtemps travaillé dans l’univers de la mode avant de se lancer dans ce projet un peu fou.
Lorsqu’il quitte Paris pour Evran, Alexandre se fixe un objectif : vivre et produire mieux, plus sainement et plus simplement. Aidé par Alexandre Laverty, qui sera bientôt son associé, il lance d’abord la culture de safran et d’épices, pour aromatiser moutardes, vinaigres de cidre,
gelées, miels, orangettes et fleur de sel.

Il décide ensuite, avec l’aide d’ingénieurs agronomes, et malgré le scepticisme de professionnels du riz et de voisins agriculteurs (qui reviendront vite sur leur jugement) de développer un riz adapté au climat et au sol breton. Environ 500 m² d’une quinzaine de variétés issues de différents pays, sont cultivés à sec.
« Nous sommes en zone humide protégée. Le riz prend juste ce dont il a besoin d’eau dans le sous-sol, sans l’épuiser comme le feraient des
peupliers par exemple. Il est cultivé sans aucun traitement.» Une variété sort du lot. Elle donne un excellent rendement à l’hectare et offre, paraîtil,des saveurs noisette-vanille. Le grain, blanc ailleurs, a pris une couleur émeraude sur le sol breton.

L’expérimentation durera encore quelques années, avec pour objectif de certifier une semence de riz breton.
En attendant, les deux Alexandre lancent en 2018 une nouvelle culture : celle de rosiers anciens.
 

Tél. : 02 96 88 20 81.
Galerie photo
Vous aimerez aussi...