« Cet été, au lieu de payer EDF, je leur ai envoyé ma facture ! » Stéphane Marron a le sourire. Depuis deux ans, ce guide de moyenne montagne drômois est aussi producteur d’électricité. Sur son toit, 55 m² de panneaux photovoltaïques transforment quotidiennement l’énergie solaire en courant électrique. « J’ai produit 45 kWh aujourd’hui. C’est beaucoup plus que ma consommation personnelle. Avec les toitures des autres producteurs alentour, on a facturé 20 000 € à l’électricien français ! »

 

La maison de Stéphane fait partie des six toits de la centrale villageoise de Gervanne-Raye, à cheval sur deux communes : Gigors-et-Lozeron et Plan-de-Baix. Le concept ? Des habitants d’un même territoire se regroupent pour équiper les bâtiments les mieux exposés, mutualiser les travaux et revendre l’énergie produite. Cela réduit les coûts et évite d’installer chez soi des panneaux à la rentabilité hasardeuse alors que le toit du voisin convient mieux. Avec 50 kWc de puissance installée, cette centrale a produit 61 MWh sur son premier exercice. L’équivalent de la consommation électrique d’une vingtaine de foyers.

Réservé aux abonnés aux formules numérique et intégrale
Vous aimerez aussi...