Le Hellfest à Clisson, c’est un peu comme le théâtre à Avignon ou le cinéma à Cannes. En juin, toute la ville est sur le pied de guerre pour accueillir cet événement qui multiplie par dix sa population. Assiégée par des hordes de joyeux tatoués vêtus de noir, elle va vivre quatre jours de folie au milieu des tentes et des embouteillages, sous les riffs furieux des concerts off organisés par les commerçants. 
A deux kilomètres des ruelles romantiques de la petite cité, le Hellfest ouvre les portes d’un univers imaginaire à mi-chemin entre Mad Max et Sleepy Hollow. Avec ses décors époustouflants et ses illuminations féeriques, il assure le show jour et nuit. Les fans y affluent du monde entier pour communier dans les flots de bière déversée par les pipe-lines des bars et écouter 160 groupes parmi les meilleurs de la planète punk/hardcore. Dans une ferveur échevelée, la foule rassemble initiés de la première heure, touristes venus faire la fête et depuis peu, familles avec enfants. 
 

Réservé aux abonnés
Vous aimerez aussi...