Vendredi 28 et samedi 29 juillet 2017, à Marciac (Gers)

D’un côté, il y  a, dans nos sociétés,  un « retour » de la nature et des valeurs qui lui sont conférées, en réaction notamment au règne du virtuel et de la course à la productivité.

Une nature teintée parfois de religiosité quand il s’agit de la sanctuariser pour mieux la protéger de l’homme et des ses activités.

 

De l’autre, il y a ces logiques technicistes puissamment à l’œuvre qui, poussant à l’efficacité maximale et parées d’un pouvoir émancipateur, envahissent tout l’horizon de nos modes d’organisation sociale, professionnelle, économique, culturelle…

 

Entre ces deux pôles, nombreux sont les clivages et les déplacements de frontière, entre ce qui est considéré comme  « naturel » ou « artificiel », « sauvage » ou « domestique » mais aussi sur la place de l’homme, « hors » ou « dans » la nature, « avec » ou « malgré » la technique, sans oublier les conséquences sur la notion même de travail… Des champs de tensions que cette édition se propose d’investir à travers des exemples concrets en matière d’agriculture, d’alimentation et de sciences du vivant.

 

Public visé: 
Grand public
Professionnel